Comment faire un bon brief en rédaction web

Depuis que je me suis lancée en rédaction web, j’ai vu passer des briefs de toutes sortes : des courts, des longs, des précis, des vagues, des « fais comme tu veux, je te fais confiance » etc …

Quand on commence à tisser une relation commerciale, il est difficile de rentrer dans la tête des donneurs d’ordres et pouvoir rendre le travail attendu. 

Il est donc important de faire un bon brief en rédaction web en amont pour éviter déception et perte de temps pour tout le monde.

Pourquoi faire un brief ?

Si vous optez pour la sous-traitance de votre rédaction web, la raison principale est le gain de temps.

Mais sachez que si vous ne souhaitez pas perdre de temps, il en est de même pour la personne qui s’occupe de votre rédaction. Réaliser de nombreux aller/retour pour savoir si on part bien dans la bonne direction, si le sujet n’est pas trop creusé, ou au contraire trop survolé, c’est également synonyme de perte de temps.

Sans instruction précise, le rédacteur peut facilement avoir une vision du sujet qui n’était pas le vôtre au départ. Il en résulte 2 choix :

  • le rédacteur refait l’article selon les nouvelles instructions, ce qui signifie un manque à gagner pour lui
  • vous acceptez l’article tel quel, quitte à ne pas le publier, et donc vous avez également perdu de l’agent

Bref dans tous les cas, les deux parties ne sont pas satisfaites et ne voudront peut-être plus retravailler ensemble. Il est donc absolument nécessaire que le brief de départ soit optimum.

Comment faire un bon brief en rédaction web ?

Comme dans un bon texte, un bon brief doit pouvoir répondre à la règle des 5 W :

  • who : qui
  • what : quoi
  • when : quand
  • why : pourquoi 
  • where : où

Qui : la cible

Il s’agit de décrire à qui est destinée la rédaction (genre, catégorie socio-professionnelle, lieu de résidence etc …) et quel ton adopter (familier, soutenu, technique). 

Quoi : le thème

Il est important de bien positionner le sujet à aborder. Bien des sujets peuvent être mis en avant de différentes manières et surtout de façon plus ou moins approfondie.

Exemple : le crédit immobilier
Il est possible d’aborder les différents types de crédits (amortissables ou in fine), les durées habituelles d’emprunt suivant la typologie de l’achat, les crédits immobiliers spécifiques (prêt Epargne Logement, Prêt à Taux Zéro, Prêt Accession Sociale …), le calcul du taux d’endettement, comment monter son dossier de crédit, l’intervention d’un courtier en crédit etc …

Ainsi pour une même typologie de support on peut obtenir des résultats très différents.

Le plus simple alors est de définir dans le brief de rédaction :

  • le plan avec titres et sous-titres à respecter
  • un nombre indicatif de mots, signets ou caractères, peu importe

Quand : le délai

Bien entendu tout dépend de la quantité de textes à fournir, les recherches éventuelles à réaliser ou d’autres paramètres, mais un délai de 7 à 10 jours est tout à fait dans la norme.

Prévoyez aussi avec votre rédactrice une éventuelle relecture peu de temps après la livraison du texte.

Pourquoi : le but de la publication

Est-ce que vous cherchez à divertir vos clients ? A convertir vos prospects en clients ? A les informer ?

Ces éléments permettront à votre rédacteur de savoir quoi dire, comment susciter l’envie d’en savoir un peu plus ou même de convertir vos lecteurs.

Où : le support

Le type de support a une grande importance sur la façon de rédiger : article de blog ? newsletter ? dossier de présentation ? publicité ? 

La taille des phrases, la présentation, la grosseur des caractères, le choix des mots, tous ces éléments peuvent varier d’un support à l’autre.

Ainsi, faire un bon brief en rédaction web comme dans tout autre domaine, ce n’est ni plus, ni moins que du management. C’est savoir piloter son équipe en lui donnant les moyens d’atteindre des objectifs donnés. 

C’est ainsi qu’il en découle une bonne collaboration, et la satisfaction des deux parties.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :